03 87 75 59 67

Home » Actualités » Chronique d’une mort annoncée de collèges meusiens !

Chronique d’une mort annoncée de collèges meusiens !

Chronique d’une mort annoncée de collèges meusiens !

Le Département de la Meuse, par sa représentante Mme Hélène Sigot-Lemoine, vice-présidente en charge de l’éducation, avait convié les représentants des syndicats départementaux enseignants (UNSA ; SGEN-CFDT ; SNES ; SNFOLC) à une réunion sur la politique départementale des collèges, le mercredi 30 novembre 2016, à l’Hôtel du Département, afin de connaître les points de vue des syndicats enseignants.  

Le « Plan Collège pour le XXI s » du Département de la Meuse, dévoilé dans un rapport soumis aux élus du Conseil Départemental du 7 juillet 2016, intitulé ironiquement « Pour une politique ambitieuse en faveur de la réussite des collèges meusiens !» prévoie une « optimisation du réseau des collèges » et  « une adaptation de leur nombre », bref une fermeture de plusieurs collèges, conséquence d’un constat démographique  «  le nombre d’élèves en collège public est passé de 9100 en 2001 à 7648 en 2015, soit une perte de 1452 élèves, l’équivalent de 5 collèges en Meuse ».

Seul le SNFOLC 55 s’est opposé fermement à ce plan annoncé de fermetures d’établissements scolaires du premier degré.

Nous, Fo des Lycées et Collèges, ne pouvons admettre ou valider des fermetures de collèges au nom d’arguments fallacieux : en quoi des collèges avec des effectifs plus importants seraient-ils plus « attractifs » pour des familles de plus en plus éloignées de ces établissements ? Comment peut-on prétendre « améliorer le confort des élèves »  en augmentant les temps de transport (avec parfois plus de 1h30 de bus matin et soir) ? Comment alléguer œuvrer « pour l’ambition et la réussite des élèves » en fermant des petits collèges où les résultats au Brevet sont meilleurs ! En quoi fermer un collège REP où les effectifs sont propices à de meilleurs apprentissages permettrait de mieux faire réussir les élèves au nom d’une prétendue « mixité sociale » ?

Ces fermetures  accentueraient la désertification des territoires ruraux, augmenteraient les temps de transports scolaires, ce qui serait contraire au principe de proximité du service public, et provoqueraient une détérioration des conditions de travail des agents, administratifs et enseignants, qui devront être reclassés ailleurs et plus loin de leur domicile.

Cette politique de restructuration des collèges est partout présente sur le territoire, comme notre syndicat SNFOLC national ne cesse de le dire (cf. communiqués du 23 juin et du 30 juin 2016),  notamment dans les Vosges. Il faut une mobilisation générale des parents d’élèves, des enseignants, des élus territoriaux, des acteurs locaux de la vie économique, sociale et culturelle, pour s’opposer à cette mort programmée de nos collèges de proximité ! Ce sont des choix politiques à défendre pour l’avenir de nos élèves et de nos territoires ! Des économies sont à faire ailleurs que dans ce secteur prioritaire de l’Education !

La réaction des autres syndicats est plutôt affligeante… Pendant cette réunion du 30 Novembre 2016, l’Unsa n’a pas voulu prendre position mais ne s’oppose absolument pas à une restructuration qu’elle souhaite d’ailleurs depuis plusieurs années, le Snes attend de voir avec circonspection, quant au  Sgen-cfdt, il est favorable à la restructuration ! Désormais, tous les acteurs concernés par ces fermetures envisagées de collèges doivent en tirer les conséquences et prendre leurs responsabilités ! Un article de presse le 06/12/2016 et un communiqué de presse du 12/12/2016 de FO Meuse (consultables sur notre site facebook)  rappellent notre opposition à toute fermeture de collèges !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *